GHOST STORIES

Publié le par Gauvain

 

 
                                                                       Ghost Stories
                                         Est-ce que je crois aux fantômes ? Non, mais j'en ai peur.



Un jeu d'Antoine Bauza

Joueurs: 1 à 4

Durée: env. 60 min

Age: 10 à l'éternité

Mécanisme: Coopératif





Voilà des décennies que Soi Fong et Lang Seu s’était préparé à ce jour en espérant fervemment qu’il n’arriverait jamais. Des années de perfectionnement dans la voie de leur Tao respectif, afin d’anéantir, le cas échéant,  l’incarnation même du mal absolu : Wu feng.

En effet, les sceaux magiques qui retenaient la prison spirituelle du terrible Wu feng ont cédés sous sa volonté de destruction et l’effroyable seigneur des ténèbres, accompagné de ses serviteurs fantomatiques, sont apparus dans les plaines du Gansu rasant tout sur leur passage.

La plupart des empereurs s’étaient résignés et avaient quittés terres et peuple à l’annonce de la réincarnation de leur pire cauchemar… La vague de terreur touchait le pays tout entier et le dénouement semblait aussi cruel qu’inévitable.

C’est dans ce climat de désolation que Fong et Seu firent escale dans le petit village de Tuwa Kanas à quelques kilomètres de l’endroit où le démon des neuf enfers avait été vu pour la dernière fois.

Les quelques habitants encore présents avaient accueillis humblement les deux moines taoïstes et, une fois le repas terminé, ils avaient tout deux regagnés les couches mises à leur disposition en face du temple Bouddhiste. Ils ne tardèrent pas à sombrer dans un sommeil agité mais préservé par Maitreya, le Bouddha souriant.

 


…Les cloches du temple tintaient doucement et les herbes dessinaient un tourbillon désordonné. Le vent faisait grincer les portes de la grange ou dormait Fong et SeuUne porte claqua !! Les deux moines se retrouvèrent debout, aux aguets, sentant le danger approcher…

La lumière blafarde de la Lune conférait aux statues des Rois Célestes du temple une allure grave et soucieuse. Ces sentiments étaient aussi présents dans le cœur des deux moines, ils savaient que l’affrontement tant redouté allait débuter…

Soudain le vent se tut et un silence absolu engloba le village. Fong et Seu échangèrent un regard, comme pour se rassurer. Puis dans un mouvement parfaitement synchronisé, ils ramenèrent leur bras gauche vers leur cœur, paume ouverte vers l’extérieur, et tendirent leur bras droit vers l’arrière. La posture du Dragon était la plus adaptée à cette situation tragique.

Un cri strident brisa le silence, plusieurs formes indéfinies fendirent l’air en fondant sur les deux moines. D’un revers de la main gauche, Fong exorcisa ce qui semblait être un sbire de Wu feng, puis, d’un geste ample mais rapide,  il forma un cercle de son bras droit pour atteindre les 3 autres esprits.

Des vagues de fantômes se succédèrent alors, épuisant peu à peu les deux moines. Pourtant ils tenaient bon, gardant en tête que leur vraie cible était le terrible Wu Feng.

Finalement, après une fulgurante attaque de Seu qui lui avait permis d’effacer plusieurs fantômes à la fois, les esprits restants reculèrent jusqu'à former un cercle autour des deux hommes. Une voix claire et profonde se fit alors entendre :
« Bonsoir à vous petits insectes sautillant, vous semblez en avoir après moi ? »


Les deux moines n’arrivaient pas à déterminer d’où venaient ce son… La voix reprit du même ton monocorde :

« Et bien je vais vous offrir l’honneur de ma présence, les distractions ont été rares ces derniers temps… »


L’air, alors doux, devint froid. Une aura bleue pâle se forma autour des pieds de Fong qui fit quelques pas vifs vers l’arrière et regarda, les yeux écarquillés, l’incarnation du Seigneur Wu Feng. Devant eux se tenaient une silhouette élancée de femme vaporeuse ; un large sourire aux lèvres elle chuchota :

« Vous semblez tellement fatigués, laissez moi vous octroyer l’éternel repos »


Elle disparue alors pour réapparaitre derrière Seu. D’un mouvement inespéré, le moine esquiva l’attaque et riposta instantanément !

« Touché ! »


Malheureusement la paume de Seu avait transpercé un corps immatériel…Les deux hommes comprirent alors. Ils se regardèrent et baissèrent les yeux, résignés…Puis d’une seule voix ils soufflèrent :

« Maître, nous venons vous rejoindre… »

 



L’avis de Gauvain :


Vous l’aurez compris, cette partie à deux a été perdue, comme 90% des parties de Ghost Stories que j’ai pu faire jusqu'à maintenant…Le challenge est donc présent, et bien présent ! D’autant plus qu’il existe plusieurs difficultées de jeu (Initiation, Normal, Cauchemar, Enfer). Ajoutez à ça la possibilité de jouer seul, 4 moines taoïstes possédant 2 pouvoirs différents, 9 tuiles « villageois » possédant chacun un pouvoir et vous obtiendrez une durée de vie qui frôle la perfection.

1.            2.

1.Les fantômes de la couleur choisi voient leur vie diminuée de 1
2. Détruisez un fantôme et perdez 1 PV

« Mais ? », me direz vous, « Une durée de vie quasi illimité n’est intéressante que si le jeu donne l’envie de rejouer ! » Et bien là aussi Ghost Stories tire son épingle du jeu puisqu’il offre des mécanismes simples et intéressants : Les choix possibles sont assez nombreux pour ne pas tourner en rond (contrairement à certaines parties de Pandémie) sans vous noyer dans la confusion. Le tout enveloppé dans un thème qui titille notre imagination, en tout cas la mienne (comme vous avez pu le remarquer plus haut…)

Les parties sont souvent très tendues et le calme du début laisse vite place à la panique généralisée lorsque tous les plateaux sont remplis de fantômes !! Les discussions entre joueurs sont alors enflammées et les prises de risques sont quasi obligatoire…bref le plaisir ludique à l’état pur !!!...Ou presque…

Presque ?   Et oui, Ghost Stories n’est pas exempt de défauts, en effet, la chance (jet de dé Tao) y tient une place importante (J’en suis même arrivé à penser que les dés m’en veulent…). Les règles sont assez claires mais foisonnantes et lors des deux ou trois premières parties vous serez obligatoirement menés à les re-consulter.

Mais tout cela ne fait qu’égratigner le grand plaisir que l’on a à tenter, par tout les moyens, d’éradiquer le Terriblissime Seigneur des Neuf Enfers !!


 



Musique d'accompagnement: Chen Zong

 

 

Notation:


Apparence
: Une boîte magnifique qui annonce la couleur et un matériel au petits ognions. Personnellement je pense peindre mes figurines (les couleurs sont un peu trop « fluo » à mon goût…Ca fait pas très moine TaoïsteJ)

4,5/5

 

Règles: Assez claires, toutefois il est indispensable de la garder à coté de vous lors des premières parties

3,5/5

 

Mécanismes: Les mécanismes ne sont pas novateurs mais ils permettent de nombreux choix intéressants. Les jets de dés sont parfois rageant…

3,5/5

 

Fun: Le thème et les illustrations de Pierô vous font instantanément entrer dans le jeu. La pression qui monte progressivement instaure un climat tendu mais jouissif !

4,5/5



 

NOTE GLOBALE:

16/20









Publié dans Critique

Commenter cet article

kementaris 30/03/2009 19:18

Un jeu sans nul doute inoubliable, je n'arrive toujours pas à décrocher de la qualité graphique et esthétique des cartes et du plateau de jeu en général. Les règles sont peut-être un peu longue à être comprise, mais une fois cette connaissance acquise, le jeu en lui même est vraiment fun!!! je vous le recommande vivement

tom 04/02/2009 12:03

Je suis fan de ce jeux!!

Il est trop bien! Pas facile de gagner (même en niveau bébé de 6 mois), mais je trouve que c'est ce qui fait son charme!

Je le recommande!